Muriel de Rengervé

Tombée sous le charme du Pouldu il y a dix ans maintenant, je m’y suis installée, sur un coup de tête — il n’y a que les folies qu’on ne regrette jamais ! —, avec mari, enfants et même parents…

Après avoir enseigné l’histoire à l’université, puis écrit des discours pour des hommes politiques (François Bayrou, Hervé Morin, le groupe parlementaire centriste), je me suis mise à mon compte comme « plume ». J’écris aussi aujourd’hui des livres sous mon nom, des romans et un essai — une réflexion militante sur la cause animale et la condition ouvrière. J’ai 44 ans, deux garçons, de 10 et 13 ans.

Je me suis engagée très jeune en politique, à 19 ans, à une époque où le centrisme avait un vrai sens, pour y défendre certaines convictions – le progrès social, le refus du capitalisme ultra-libéral, la valeur travail, une éducation exigeante pour le plus grand nombre, une certaine conception de la place de l’homme dans la nature. Cela a toujours été la ligne de mes engagements politiques. J’ai prolongé cet idéal au cours de deux mandats municipaux à Montigny-le-Bretonneux, exerçant les délégations de la Culture, de la Petite Enfance, puis du Cadre de vie. C’est cette expérience que je souhaite mettre au service de Kloar et de ses habitants.

J’ai trouvé chez Jacques Juloux la résonance de mes convictions. La manière dont il conçoit le travail municipal, son sens de l’intérêt général, son attachement au bien commun et la vision qu’il a pour Kloar me semblent correspondre à ce en quoi je crois profondément, et surtout à ce dont notre ville et nos concitoyens ont besoin. S’est constituée autour de lui une équipe solide, enthousiaste, réunissant des compétences complémentaires, attachée à Kloar ; son expérience est une garantie pour l’avenir de notre commune. Dans les années décisives qui viennent — avec le désengagement accentué de l’Etat, la montée des enjeux écologiques et de préservation de la nature, le besoin plus grand d’attention à tous —, les orientations de la liste « Kloar dynamique et solidaire » vont dans le bon sens : travailler ensemble pour le bien commun.

Publicité